Traditions





Traditions

 


- Passage du 31 Décembre au 01 Janvier, à minuit, il ne faut pas oublier de s' embrasser sous le gui. Bonheur et Santé! Nous fêtons le réveillon en famille ou entre amis. Les douze coups de minuit sont l' occasion d' une embrassade collective.

- Le 06 Janvier, on partage la galette des rois en espérant porter la couronne. Attention à ne pas vous briser une dent sur la fève.

- Le 02 Février : La chandeleur (candéla:chandelle). Ce jour de la Chandeleur, de nombreuses processions étaient célébrées dans les églises. Chacun portait un cierge allumé. Une fois bénit, on ramenait ce cierge dans son foyer pour être conservé toute l' année et éventuellement être rallumé au chevet d' un mourant.

- Les cierges de la Chandeleur éloignent l' orage, les mauvais sorts, la mort et les démons de la nuit.

- La première crêpe de la Chandeleur placée sur l' armoire ne moisit jamais .

- Le 14 Février : St Valentin : fête des amoureux

- Le 23 Mars: La jeune fille qui veut se marier dans l'année doit, le matin de la mi-carême, faire trois fois le tour d' un arbuste d' aubépines à trois branches, sans rire ni parler.

- Le 01 Avril: A l' occasion de cette date fatidique, les journaux gardaient la coutume de publier une nouvelle sensationnelle et fantaisiste démentie bien entendu le lendemain. On profite de ce jour, pour faire des farces,et de suspendre un poisson au dos de vos amis, parents, profs...

- Le 17 Avril, le jour des Rameaux. Se rendre à l' église pour la bénédiction du buis. A la maison placer une branche de buis béni derrière le crucifix, cela protège la maison et ses occupants. Par temps d' orage, on brûle quelques feuilles pour éloigner la foudre.

- Le 22 Avril, vendredi saint, les enfants de choeur passaient avec des crécelles dans le village, ils remettaient de l'eau bénie à ceux qui le désiraient et les villageois leur donnaient des friandises, des oeufs, une pièce de monnaie..

- Le 24 Avril, Pâques. Les enfants s'empressent d'aller dénicher les oeufs en chocolat et autres friandises que "les cloches" ont semées.

- Le 1 Mai, La tradition populaire veut qu'on offre un brin de muguet en guise de Porte Bonheur pour l'année à venir.
C'est également la fête du travail. ( en 1907, le muguet a remplacé la fleur d'églantine ).

- Le 24 Juin - Les feux de la Saint Jean, on allume partout de grands bûchers. Ceux qui désirent se marier dans l'année doivent aller sauter par-dessus neuf foyers différents durant toute la nuit.

- Le 31 Octobre, dans la nuit nous fêtons Halloween, on confectionne des masques et des lanternes avec des citrouilles et des lampions avec des guénelles (betteraves taillées en forme de lanternes).- voir chansonnette dans Patois -

- Le 25 Novembre, jour de la Ste Catherine. Nous fêtons les Catherinettes, les jeunes filles agées de 25 ans qui ne sont pas encore mariées. La tradition veut que ce jour, elles portent un chapeau extravagant, jaune et vert paré de fleurs, noeuds, rubans, objets..., complètement  fou pour se faire remarquer et attirer un futur prétendant.
Dans le nord de la France, les filletees ont l' habitude de s' envoyer des cartes.

- A la fin de la moisson, on accroche sur la dernière charrette une branche (en patois ch'Mai) ou un bouquet de fleurs des champs -Prospérité.

- De même que le maçon accroche au sommet de la cheminée ou de la construction terminée un bouquet de fleurs des champs- longue vie à la maison et bonheur au foyer ( et pour inciter le propriétaire à féter l'évènement).



Le baptême


Les parents de la future accouchée offraient leur service, leurs crédits, leur présence et des "cadeaux utiles".

La famille se réunissait pour décider qui offrait le landau, le berceau...(Avant on brodait les draps, les sous-vêtements, les bavoirs...)

Pendant la période prénatale, les futurs parents choisissent un parrain et une marraine pour leur enfant. Avant, on demandait le père d'un des futurs parents et la mère de l'autre pour remplir ce rôle, on inversait pour la seconde naissance. Tout en étant sensible à cette proposition certains refusaient en estimant que ce serait plus approprié une personne du même âge que les parents étant donné que ce rôle de parrain marraine peut devenir des tuteurs de l'enfant au cas où les parents décèderaient.Il est vrai que maintenant cette coutume pourrait revenir étant donné que l' on vit de plus en plus vieux et que les parents sont de jeunes parents.

Un inconvénient quand on choisit des amis ou beau frère ou belle soeur, le cours de la vie peut se modifier: séparation, éloignements...

On fait ce choix avant le 7ème mois de grossesse pour avertir les futurs parrain marraine.

Ces derniers doivent avoir l'âge de raison. Ils doivent être baptisés dans la même religion (catholique et protestant sont considérés valables chacun pour l'autre)...

Choix du prénom : Avant, on donnait au premier fils le prénom du père ou du grand père .Ensuite, les parents préféraient choisir le prénom de leur enfant mais mettaient en deuxième et troisième prénoms celui des grands parents (un dans chaque famille) ou le prénom des parrain marraine).

Avant, on baptisait dans les 3 jours suivant la naissance de l'enfant car on disait qu' un enfant non baptisé ne pouvait être admis en présence de Dieu s' il venait à mourir.(avant beaucoup de décès chez les nouveaux nés)

La déclaration de naissance d' un enfant est obligatoire et doit être faite dans les 3 jours ouvrables suivant la naissance, à la mairie du lieu où est né l'enfant.

Le baptême n'est pas obligatoire. Le parrain doit s' occuper des dragées, du cadeau au filleul( avant: assiette,timbale, couverts en argent),dragées avec offrande au prêtre, aux enfants de choeur et au sacristain. La marraine se chargeait de l'achat du bonnet et de la robe de baptême, du cierge.

Au XIXe siècle, on choisissait les parrains et marraines suivant leur fortune.

Le baptême républicain.

Le parrain et la marraine, en cas de disparition des parents et avant la majorité de l'enfant, deviennent automatiquement tuteurs devant la loi.


Le jour de la naissance le nouveau-né était habillé en blanc, les jours suivants le bleu pour les garçons et le rose pour les filles s' imposaient. La maman, la nourrice, les ornements du berceau pouvaient être dans les mémes tons( robe, coiffe ou rubans en bleu ou rose)



Les fiançailles


Les familles se réunissent en général chez les parents de la jeune fille autour d' un repas.( famille proche et amis très intimes)

Le jeune homme, avant de s' y rendre, fait livrer des fleurs blanches et fera sa déclaration devant l' assemblée et offrira la bague de fiançailles à l' élue de son coeur.

La bague de fiancaille, achetée par le fiancé aura pu être choisie par "sa douce".Dans certaines "grandes familles"le fils unique ou ainé offre à sa future épouse un bijou de famille ( la bague appartenue à la grand mère ou la mère, ayant une grande valeur)

La bague de fiancaille se porte à l' annulaire gauche.


Le Mariage


On se marie à la mairie du domicile de l' un des futurs époux ( souvent celle de la jeune fille)

Le jour du mariage, la jeune fille quitte la maison familiale avec son père, vêtue de blanc (visage voilée)ou à défaut un tuteur ou le parrain ou un parent proche plus âgé ou un frère.

On ne se mariait pas le mois de Mai.

Les faire-part d' invitation au mariage doivent être expédiés 1 mois avant la date de mariage.

Le mariage religieux se célébrait après le civil même parfois le lendemain.

Si mariage à l'église avec une messe- prévoir une ou plusieurs demoiselles ou garçons d'honneur.

Prévoir un ou deux témoins majeurs pour chacun. C' est un honneur d'être témoin.

En principe, c' est la mariée qui offre les robes des demoiselles d'honneur.

Le marié sera en costume (assorti à la robe ) ou en uniforme si militaire ....


La mariée porte :" Quelque chose de vieux, de neuf, d'emprunté, de bleu."

- Quelque chose de vieux : la mariée peut porter une chose représentant un lien avec sa vie antérieure ( un bijou de famille, la robe de mariée de sa mère...)

- Quelque chose de neuf : souvent l' achat de la tenue de mariage. Le fait d' acheter du neuf représente la chance et le succès.

- Quelque chose de prêté : un bijou ou un élément de la tenue qui a été porté par une précédente mariée qui a été heureuse. Cela apportera chance et bonheur au nouveau couple.

- Quelque chose de bleu : La couleur bleue représente la pureté et la fidélité. Certaines mariées portent une ceinture bleue ou un voilage mais plus souvent elles choisissent la jarretière bleue qui est plus discrète et respecte la tradition.

Le voile de la mariée

La mariée arrive à l'hôtel voilée et se découvre au moment des voeux.

L'alliance

La bague de fiançailles et l'alliance sont portées à l' annulaire de la main gauche.

Le cortège arrivera à l'église avant la cérémonie et se placera en formant une haie d' honneur pour l'arrivée de la jeune fille au bras de son père qui se présentera la dernière (généralement en retard)

Le marié arrive avant, conduit par sa mère et se placera devant l'hôtel

Au rythme de la musique,avant le déplacement de la mariée, les demoiselles d' honneur parsèmeront des pétales de fleurs sur leur passage.

Le père de la future mariée accompagne sa fille à l'hôtel, il offre sa fille à son futur gendre.

 

Durant la cérémonie, la mariée se tient à gauche de son (futur) époux.

A la messe, les demoiselles d' honneur accompagnées de leur cavalier feront la quête

 

Après la cérémonie le mari donnera le bras à son épouse pour sortir en tête de cortège suivi par sa mère au bras du père de la mariée, son père au bras de la mère de la mariée. Les hommes donnent aux dames le bras gauche(sauf les militaires qui portent leurs armes à gauche).

Le lancé de riz

Le lancé de riz consistait à souhaiter une union fructueuse aux époux.Certains pensaient aussi que la fertilité des graines serait transférée sur le couple.Maintenant ce lancé de riz est souvent remplacé par des confettis ou des pétales de roses.

Au repas de mariage, la mariée se place à droite de son époux

Les mariés ouvrent le bal

Traditionnellement, les mariés ouvrent le bal avec une valse mais de nos jours, ils choisissent souvent leur morceau préféré, la chanson sur laquelle ils se sont rapprochés.

Pendant cette danse, ils changent de cavalier(ière) et invitent la belle-mère pour le marié puis sa mère, le beau-père pour la mariée puis son père. La famille très proche peut se joindre à eux pour la première danse. Dès la deuxième, tous les invités rejoignent les mariés sur la piste.

Les dragées

Petit souvenir aux invités

Les dragées aux amandes symbolisent la santé, l'abondance, la fertilité, la longévité, le bonheur.

Porter la mariée pour franchir le seuil de leur maison

Le marié porte son épouse pour franchir le seuil de leur habitation, car ce sera la première fois en tant que femme qu'elle franchira cette porte.Ils sont maintenant unis et franchissent ensemble, au même moment, le seuil de leur maison. Une nouvelle vie les attend...




Les funérailles

 


Après constatation du décès par un médecin qui établira un certificat, on ferme les yeux du mort et l'on prévient le prêtre de la religion qui était la sienne.

 


Il faut se préoccuper de la toilette et l'habillement avant la rigidité du corps.L'entreprise des pompes funèbres peut s'en charger.On croise les mains sur la poitrine ( autour d'un chapelet s'il est catholique)

 


Un proche se rend à la mairie pour la déclaration (muni du certificat de décès, du livret de famille et carte d' identité et de ses propres papiers d' identité )Ceci avant 24 h après le décès.Faire imprimer et distribuer des faire-part.

 


Si le corps est présenté à la maison, chambre ou pièce aux volets clos, lumières tamisées.Si la famille est catholique : cierge et soucoupe d' eau bénite avec une branche de buis pour que les visiteurs aspergent légèrement le corps.

 


Il est habituel de rendre une dernière visite au mort. On ne laisse jamais le corps seul dans la pièce, on se relaye pour veiller, parents ou amis ( prières ou pensées mais pas de bavardage ).

 


Si ce n' est pas précisé sur le faire-part, envoyer des fleurs à la maison avec une carte (la famille veillera à remercier). L'usage veut que les fleurs soient blanches pour un enfant, une jeune fille ou une très jeune femme.

 


Lors de la cérémonie, s'habiller en sombre pour les femmes, pas d'éclat avec bijoux et maquillage.

 


On dit que le deuil ne se porte plus, c' est démodé, mais si on a un réel chagrin, c' est instinctivement que l' on choisira de prendre le deuil. Dans le temps, les femmes proches portaient le voile noire et les hommes un brassard sur la manche (ou un petit ruban noir à la pochette du veston). Mais de nos jours, si le deuil est ressenti, on ne sortira pas, pas d' amusement ni de grand dîner ou soirées, et le port d' une tenue sombre pour les femmes ( 12 à 18 mois maximum).